©raterie limoges

​​Pourquoi diriges-tu une raterie fermée?


​Une question qu’on me pose très souvent; "Pourrions-nous visiter la raterie?"


Voici ma réponse...

Malheureusement, personne ne peut visiter la raterie et cette réponse ne changera jamais... En tant que propriétaire et éleveur, la vie de ma colonie est entre mes mains!


Q: Pourquoi pas? 
R: Pour la santé de ma colonie. 

Q: Même si je n’ai aucun animal à la maison? 
R: Aucunes exceptions, même si tu n’as aucun animal à la maison.


Voici donc l’histoire de mes débuts dans le monde des rats...
On fait un petit retour en arrière jusqu’au 4 Septembre 2013, la date de naissance de ma première portée. À l’époque je ne connaissais pas les virus et les maladies contagieuses entre rats et je ne connaissait surtout pas le fait que même un humain pouvait en être porteur sur ses vêtements, ses cheveux et dans ses voies nasales.

Quand mes adoptants venaient chercher leurs ratons, ils entraient visiter la raterie. Ils pouvaient manipuler les bébés et choisir entre ceux qui étaient identiques après avoir fait leur réservation en ligne. J'avoue que c’est vraiment rassurant de pouvoir visiter le lieu où ont été élevés nos futurs petits et c’est une très belle expérience pour les enfants qui ont pu manipuler de jeunes bébés. Par contre j’ai vite compris que malgré que ce soit un privilège spécial pour les adoptants et leur famille de visiter la raterie, ce privilège mettait en la sécurité et la santé de mes rats en péril.

En tant qu’éleveur, ma responsabilité première est de garder ma colonie en santé et par ce fait même de pouvoir garantir la santé de mes ratons à leur dépars dans leurs nouvelles familles. 

Je considère que j’ai été très chanceuse malgré que j’ai été très irresponsable à mes débuts. Une des personnes qui est venu visiter aurait très bien pu contaminer ma colonie au complet, et je n’aurais rien pu faire à partir du moment où cette personne aurait mis les pieds dans mon appartement, il aurait été trop tard. 


*   *   *


Avec les années qui ont passés, je me rend compte de plus en plus que le sujet de la quarantaine apporte beaucoup de points d'intérogations dans les yeux des gens... Plusieurs personnes ayant ou pas des rats présentement, ne semblent pas prendre le sujet des quarantaines au sérieux, que ça soit au moment d'adopter leur premiers rats ou pour ajouter à leur colonie...

Pour vous donner une meilleure idée de l’importance d’une quarantaine on fait un petit pas vers l’avant jusqu’en Juillet 2014!
Je commençais enfin à établir mes premières lignées (Bleu Américain, Topaze, Mink) et j’ai décidé de planifier un road trip en Ohio aux États Unis pour rencontrer ma mentor en personne et ainsi ramener avec moi des rats qui seraient le début d’une nouvelle lignée de Pearl Merle. Cette fin de semaine là, nous avions prévus notre toute première exposition de petits animaux exotiques et ce fut un succès!

Quelques rats ont trouvés de bonnes familles et nous avons rencontrés de merveilleuses personnes. C’était vraiment une très belle expérience.





















Après l’exposition, nous avons visité une grande animalerie spécialisée en animaux aquatiques. Ils avaient des requins, des méduses et plusieurs autres espèces de poissons très rares autant d’eau douce que d’eau salée. Ensuite nous avons continués notre périple vers la section des petits animaux, nous y avons vu de magnifiques gerbilles (je n’avais jamais vu d’aussi belles gerbilles) et ensuite des cochons d’Inde, des souris... et des rats... Dans un aquarium... Destinés à être vendus vivants pour nourrir des serpents...


Mon amie et moi n’avons pu résister, nous avons alors demandé au commis de sortir la petite rate qui était seule dans le coin et nous l’avons rapporté chez elle. Dans l’auto nous avons remarqué qu’elle éternuait beaucoup donc arrivé à la maison nous lui avons donné une première dose d’antibiotique.
Très tôt le jour suivant, nous repartions vers le Québec pour une longue route d’environ 15 heures avec nos nouveaux rats. Nous sommes arrivés à la maison vers 23h et j’ai toute suite couru vers la chambre des rats pour y retrouver mes bébés. Deux mamans avaient accouchés avant notre départ et je découvrait les belles couleurs des petits bébés tout neufs.

Un peu moins d’une semaine après notre retour à la maison j’ai trouvé mon vieux Yoshi au fond de sa cage, affaibli, sans équilibre, qui se battait pour rester debout sans tomber... On est alors aller directement à l’urgence vétérinaire pour finalement se faire dire par la généraliste qu’il ne survivrait pas, et ce même si il restait dans la chambre à oxygène où il avait été placé temporairement. C’est alors là que j’ai dû lui dire mes adieux... Il avait à peine 2 ans et j’ai dû lui faire mes adieux pendant qu’il se battait pour respirer. Une fois euthanasié, je l’ai rapporté chez moi dans une petite boîte pour l’enterrer dans la cours arrière chez mon père.

Seulement deux jours après cet incident, j’ai trouvé plusieurs de mes rats (dans de cages différentes) avec le cou enflé, c’était vraiment bizarre, je n’avais jamais vu ça. J’avais aussi commencé à remarquer des éternuements très fréquents dans ma colonie mais je m’était dit que ça passerais... Je ne m’y connaissait pas autant qu’aujourd’hui en terme de maladies et de virus alors pour moi ce n’était pas quelque chose d’alarment... Dans les heures qui ont suivis, j’ai remarqué que plusieurs de mes rats qui avaient le cou enflé avaient aussi les yeux sèches, collés, et même avec une sorte de cerne blanc sur la pupille... J’ai alors fait des recherches sur les symptômes et j’ai discuté avec une vétérinaire en Pennsylvanie pour enfin réaliser; j’avais rapporté le virus du SDA chez moi, et ma colonie entière en était infecté.


Les jours suivant fut horribles, je me sentait tellement coupable d’avoir trahi mes bébés. J’avais contaminé ma colonie entière, et ça a couté la vie à plusieurs. J’avais à ce moment là environ 40 adultes et 30 bébés avec les portées en cours. Rapidement, après la contamination les bébés ont commencés à mourir un à un, et les adultes ont suivis... J’ai dû faire euthanasier plus de la moitié de ma colonie car certains étaient rendu aveugles, d’autres avaient peine à respirer, et d’autres étaient extrêmement faibles; sur le point de mourir...









Suite à cet événement, j’ai été en quarantaine stricte pendant presque 5 mois avant de recommencer la reproduction. (Voir article ‘‘Ne vous faites pas avoir’’ pour plus de détails sur la suite des mésaventures de la raterie)


*   *   *


Ce qui nous ramène à aujourd’hui. Mes valeurs, mon éthique et mes techniques d’élevage ont énormément changés. J’ai changé. Et ce, pour le mieux. Car aujourd’hui avec tout ce que j’ai vécu, je ne prendrai plus jamais la chance de rapporter chez moi des rats qui n’auront pas été en quarantaine chez un(e) ami(e) ou chez de la famille pour un minimum de 8 semaines.

Les visites de la raterie sont interdites et ce sans exception. Ça ne veut pas dire pour autant que je vous cache leur environnement. Je suis très ouverte à faire des vidéos, des photos et même des petits films pour montrer à mes adoptants comment les bébés de la raterie vivent. Je n’ai absolument rien à cacher et j’invite même tout les curieux à me demander des videos d’un ‘‘tour de la raterie’’ n’importe quand dans la semaine. Que ce soit juste après le nettoyage des cages ou juste avant, il me fera plaisir de vous faire visiter virtuellement leur environnement.

Tout au long du développement des bébés je publierai des photos, des videos et des textes d’informations concernant leur portée et leur lignée. Si j’oublies quelque chose, n’hésitez pas à me le rappeler.