Il est aussi malheureusement très fréquent qu’au tout début d’une épidémie dans un groupe de rats quelques-uns meurent subitement sans que l’on ait pu observer quelconques symptômes. Les rats qui sont plus âgés ou bébés ont un système immunitaire qui est plus faible que celui des autres, ils sont donc beaucoup plus sensibles aux virus et aux infections secondaires.

Puisque ce virus favorise l’implantation d’autres maladies, il y a d’autres symptômes que vous pourriez observer. Ceux-ci sont:

  • Éternuements


  • Détresses respiratoires


  • Sécrétions excessives de porphyrine


  • Perte d’appétit et/ou de poids


  • Léthargie


  • Mort subite


Il est important de noter que même si un rat affiche tous ces symptômes il est possible que cela ne soit pas nécessairement le virus du SDA. Ces symptômes peuvent aussi être observés pour d’autres pathologies. Il est aussi possible qu’un rat soit porteur mais n’affiche pas de symptômes puisqu’une foi que le virus excède la période d’incubation il demeurera contagieux pendant 6 à 8 semaines après les derniers signes de maladies.

La seule façon d’identifier le virus est par un prélèvement sanguin qui peut souvent nécessiter une anesthésie. Le test effectué par le vétérinaire est le ELISA. Il sert à détecter la présente d’anticorps présents, par contre le test ne peut pas être effectué sur un rat malade puisque cela pourrait fausser les donnés. Il est donc très important d’attendre un minimum de deux semaines après le début d’apparition des symptômes. En cas de décès, une autopsie peut aussi permettre d’identifier la présence du virus dans le système du rat.

Le délai d’incubation peut varier de 3 à 15 jours. Généralement, les premiers symptômes à apparaître sont le gonflement du cou et les yeux secs et exorbités vers 5 jours, ensuite les autres signes tels que les éternuements, les sécrétions de porphyrine, le manque d’appétit et la léthargie apparaissent vers 7 à 8 jours après l’exposition au virus. Ce virus est autolimitant, il apparaît vers 7 à 10 jours et disparaît ensuite par lui-même.

Les rats infectés commenceront à produire des anticorps spécifiques pour combattre la maladie dans les 10 jours suivant l’infection mais les symptômes liés aux infections secondaires peuvent persister. Les rats auront besoin d’antibiotiques pour combattre les infections secondaires qui auront été déclenchés dues au système immunitaire réduit.


Traitements :

Il n’existe aucun traitement contre le virus du SDA. Il est très important de traiter, à l’aide d’antibiotiques, les infections opportunistes qui profitent du système immunitaire faible pour s’attaquer au rat. Il est donc très important de consulter votre vétérinaire d’urgence à la moindre suspicion du SDA car plus le traitement est effectué tôt, plus les chances d’éviter la mort et les séquelles permanentes seront grandes.

En général, votre vétérinaire vous prescrira des antibiotiques à large spectre sur une durée de 3 à 4 semaines et ce, pour tous les rats du groupe, même ceux qui n’affichent aucun symptôme. Il est aussi possible d’utiliser des goutes et gels (larmes artificielles) pour les yeux secs ou irrités (en plus des antibiotiques prescrits).

Afin d’améliorer les chances de guérison de vos rats vous voudrez aussi :

  • Nettoyage de la cage renforcé et plus fréquent (pour éliminer le plus possible les agents infectieux)


  • Leur donner des vitamines et de l’échinacée (pour renforcir leur système immunitaire)


  • Leur donner plus souvent des fruits et légumes forts en vitamines (pour enrichir leur alimentation et les rendre plus fort et résistants)


  • Utiliser une bouillotte, tapis chauffant ou lampe chauffante pour garder les rats plus faibles au chaud et ainsi prévenir l’hypothermie.


  • Garder les rats dans une pièce chauffée à une température stable et à l’abri des courants d’air et d’une luminosité trop forte (garder les lumières fermées ou tamisées).


Quarantaine :

Si vous suspectez avoir le SDA dans votre colonie vous devez vous rendre au plus vite chez votre vétérinaire et en informer rapidement la communauté ratouphile pour qu’une alerte puisse être émise afin de prévenir la contamination d’autres colonies. Il est important d’essayer de se rappeler des endroits avec des rongeurs que vous avez fréquenté dans la dernière semaine afin de pouvoir identifier la source du virus.

Il est très important d’établir une quarantaine très stricte pour éviter de propager le virus.

  • Aucun contact avec d’autres propriétaires de rongeurs


  • Éviter les animaleries et autres lieux propices (expositions ou conventions d’animaux)

    En cas où vous n’auriez pas le choix il est très important de respecter le délai de sécurité de 3 heures entre chaque contact. Il serait très facile de contaminer de façon indirecte une autre colonie par le simple contact d’un vêtement ou vos mains.


Une fois l’épidémie passée, vous devrez alors instaurer une quarantaine post épidémie aussi stricte que la première. Elle devra durer un minimum de 6 à 8 semaines après la disparition des derniers symptômes. Si vous avez une portée en cours, le temps de la quarantaine devra débuter une foi que les petits seront sevrés (5 semaines) et qu’ils ne présentent plus aucun symptôme. Bien évidemment, toute reproduction devra être suspendue pendant cette période de quarantaine stricte.

Bien évidemment il est très important d’éviter de faire entrer de nouveaux rats, de faire adopter vos rats ou de les reproduire pendant cette période. Aucun rat n’entre ou ne sort pendant le temps complet de la quarantaine. Donc en cas d’attente d’adoption, les demandes devront être reportées ou annulées.


Prévention :

La seule façon de prévenir une contamination du virus SDA est de toujours être très prudent et prévoyant tous les jours. Maintenir vos rats en santé est votre responsabilité et peu importe le type de contamination, vous en êtes le seul responsable si les règles élémentaires n’ont pas étés respectés.

Bien entendu, ces règles ne vous mettent pas à l’abri de toute contamination, mais elles permettent d’éliminer le plus de risques possibles :

  • En cas de visite d’une animalerie ou d’un ami qui possède des rats, faites une quarantaine de vous-même de 3 heures avant de retourner à la maison.


  • N’acceptez aucun nouveaux rats chez vous si une quarantaine de 2 à 4 semaines n’est pas possible (adoption, rats d’amis en vacance, sauvetage etc.)


  • Choisissez bien votre lieu d’adoption. Faites des recherches sur l’éleveur chez qui vous voudriez adopter. Posez-lui des questions et assurez-vous que lui-même applique ces règles d’or pour les quarantaines et la prévention des contaminations.


  • Faites toujours une quarantaine stricte d’un minimum de 2 semaines à l’arrivée de nouveaux rats. Gardez les deux groupes dans deux pièces séparées et s’il est possible sur deux étages séparés ou même dans deux maisons séparées. Vous ne serez jamais trop prudent. Même un élevage ou un propriétaire sérieux et prudent peut être contaminé sans le savoir. Si la maladie est encore au stade de l’incubation vous ne pourrez observer aucun symptôme mais les rats sont déjà contagieux et porteurs de la maladie. Pendant le temps de la quarantaine, observez attentivement les deux groupes pour tous signes de maladies (voir symptômes plus haut).


Une fois la quarantaine de vos nouveaux rats terminée, il est important de continuer à observer les deux groupes pendant et après les introductions. Si vous remarquez, aussi petit soient-ils, des symptômes quelconques il est impératif de consulter votre vétérinaire au plus vite.

De façon générale, une bonne hygiène de la cage (changements fréquent de litière et d’accessoires en tissu), une alimentation variée et enrichie (fruits, légumes et vitamines en plus des blocs) et des visites annuelles chez le vétérinaire aideront à maintenir le système immunitaire de vos rats à un bon niveau d’efficacité ce qui les aidera à mieux faire face à toutes contaminations.

Le virus du SDA reste actif 3 heures après avoir quitté son hôte (vêtements, accessoires, meubles, plancher etc) mais peut très bien être détruit à l’aide de nettoyants habituellement conseillés pour le nettoyage des cages (savon à vaisselle ou vinaigre avec de l’eau très chaude) ou par une exposition d’un minimum de 30 minutes à une température supérieure à 60°C (140°F).


Sources :

http://ratprendre.e-monsite.com/pages/content/le-sda.html 
http://ratlala.free.fr/lerat/articles/sda.html 
http://www.ratoupedia.org/wiki/Sialodacryoad%C3%A9nite 
http://ratguide.com/health/viruses/sda.php 
http://www.rmca.org/Articles/sda.htm 
http://www.srfa.info/index.php?/topic/22474-d-sante06-le-sda/ 
http://www.freewebs.com/cambsratclub/sdavirusinformation.htm 
http://www.ratzrus.co.uk/ratguides/illnesses/digestive/sialodacryoadenitis-virus.htm 
http://www.forum-rats.com/t55112-sante-virus-sda

©raterie limoges

Le virus du sda


​Le virus du SDA est un virus très dangereux pour les rats. 
Voici tous ce que vous devez savoir pour mieux le prévenir et l’identifier.

SDA: Sialo Dacryo Adénite
Sialo = Salive 
Dacryo = Larmes 
Adenite = Ganglions/glandes

Des tests en laboratoire ont révélé que c'est en fait un ''coronavirus'' qui est apparenté au virus de l'hépatite chez les souris et au''coronavirus'' chez l'humain (OC38).

Les premiers signes ont observé en 1970 sous le nom de PRC et ensuite en 1972 sous le nom de SDAV (Sialo Dacryo Adénite Virus). Les chercheurs ont révélé que ces deux virus provenaient de la même souche, ce qui laisse 
croire que le virus est en constante évolution. Pour cette raison, chaque rat peut réagir d'une différente façon d'une infection à l'autre (d'une souche à l'autre) et d'une épidémie à l'autre.

Le SDA est un virus qui s'en prend aux glandes qui produisent la salive et les larmes (les glandes lacrymales et la glande d’Harder) ce qui affaiblit énormément le système immunitaire du rat. Le virus à lui seul n'est pas mortel mais laisse place à la contamination par de nombreuses autres bactéries et/ou d'autres virus qui peuvent être mortels. Le décès du rat est alors très commun et rapide.

Ce virus est extrêmement contagieux et peut se transmettre de manière directe par contact d'un rat à l'autre, dans l'air en ayant par exemple deux cages dans la même pièce (même s’il n'y a aucun éternuement il y a un échange d'air qui se fait), par l'entremise d'objets tels que des jouets ou accessoires (hamacs, bouteilles d'eau, litière etc...), par des surfaces en contact avec le rat contaminé ou même sur nos vêtements et sur nos mains. Le virus peut demeurer actif sur une surface morte pendant plus de 3 heures après avoir eu contact avec le rat contaminé/porteur. Il est donc important de suivre une quarantaine très stricte en cas d'adoption de nouveaux rats et ce même si en vous connaissez la provenance.

Le virus demeurera actif dans le système d'un rat isolé pendantune période de 7 à 10 jours. Par contre les infections secondaires telles qu'une infection respiratoire peuvent durer plus longtemps et aura besoin d'antibiotiques pour le combattre. Malheureusement, puisque le rat est affaibli par ce virus, une simple infection respiratoire peut causer des dommages irréversibles et le rat pourrait rester chronique pour le reste de sa vie. Un rat qui n'affiche plus de symptômes peut tout de même être contagieux.

Dans un groupe de rats, le virus peut se maintenir plusieurs semaines/mois en passant d'un hôte à l'autre, y compris les jeunes ratons et les bébés naissants ce qui prolonge la durée de la présence du virus dans cette colonie.


Symptômes :

Les symptômes peuvent varier d'un rat à l'autre mais les principaux symptômes sont :

Les yeux secs et irrités. Les yeux peuvent sembler moins brillants, par exemple si les yeux sont noirs ils sembleront gris foncé ou noir mat. Les yeux enflés, exorbités, rouges, canal lacrymal visible, apparition de lésions oculaires (ulcères cornéens), saignements, sensibilité à la lumière.

Décharges de porphyrine autour des yeux et de la bouche. Surveillez les pattes avant puisque les rats se lavent souvent, vous risquez de ne pas remarquer de porphyrine au tour des yeux mais bien vers l’intérieur des pattes (poignets) vous y verrez des taches rougeâtres ou brunâtres.

La gorge enflée. La sècheresse dans la gorge est causée par le manque de salive ce qui fait enfler les ganglions (signe que le système immunitaire tente de combattre le virus).

(Notez bien que les photos si-dessous ont été tirés de Google et ne m'appartiennent pas.) ​